Leïla Bekhti & Géraldine Nakache: ”Wesh, une meuf rebeu en couverture de Glamour ?!”

“Weeesh, une meuf rebeu en couverture de Glamour ?!”.

Voilà comment, grâce à une bande d’ados surexcitées dans un kiosque, je me suis retrouvée à acheter le Glamour du mois de Juin alors que j’allais y chercher autre chose au départ. Quoi d’extraordinaire là-dedans ? Hé bien disons que je suis en “désamour” de ce magazine depuis le lancement de sa nouvelle formule (Oui je vous vois venir, j’ai pas fini de taper sur Vogue que je m’attaque à Glamour..qui aime bien, châtie blah blah blah).

On va sûrement me taxer de rétrograde, mais le nouveau Glamour je le trouve trop….je ne sais pas…trop…pop ? plus futile qu’avant ? truffé de rubriques qui n’étaient pas ( à mon sens ) nécessaires/intéressantes ? Rayez la mention inutile. Même la mise en page de la couverture désormais ne me séduit plus, ce qui explique peut-être que je me sois rabattue sur Grazia, un peu par dépit peut-être. Le mois dernier, j’ai acheté le numéro avec Jennifer Aniston ( qui est au passage une des PIRES couvertures que le Glamour France ait jamais faite )…Et je ne comprends pas trop ce qui s’est passé pour qu’il y ait un tel Make over. Certains évoquent le fait que le magazine soit légèrement en perte de vitesse face aux Glossy que sont Be & Grazia, d’autres déclarent que l’image du magazine prenait un peu la poussière ces derniers temps ( ce qui revient un peu au même que l’hypothèse précédente )..je n’en sais fichtre rien à vrai dire. Toujours est-il que pour le numéro de Juin, je m’attendais ( comme d’habitude ) à une Cameron Diaz/Scarlett Johansson ou toute autre actrice hollywoodienne blonde à souhait……mais vraiment pas à une frenchie, et encore moins à DEUX frenchies…..et encore encore moins à ces deux-là.

J’ai adoré le film “Tout ce qui brille“, je l’avais déjà dit ici. Il n’était pas parfait et n’a pas évité toutes les peaux de bananes sur lesquelles on peut glisser quand on évoque les différents aspects de la barrière Paris-Banlieue, mais le film était frais, sans prétention, un peu comme ses actrices principales. La complémentarité entre Géraldine et Leila y est pour beaucoup, et je peux comprendre qu’elles soient désormais toujours associées l’une à l’autre. Maintenant, j’ai des réserves, surtout concernant Leila justement. C’est mon sentiment mais j’ai toujours l’impression qu’on l’enferme (si elle ne le fait pas elle-même) dans le rôle de la petite “Beurette”, et cela m’a particulièrement exaspéré de voir qu’elle avait accepté de jouer dans Fracture sur France 2 ( mais ce rôle était encore plus “tolérable” que celui de Sofia Essaïdi dans cette bouffonnerie que fût le téléfilm “Aïcha”, toujours sur la même chaîne ).

Après lecture de l’interview des deux jeunes femmes ( interview un poil trop courte, dommage ), j’étais un peu plus rassurée puisqu’elle semble vouloir étendre son panel de rôles, ce qui est plutôt une bonne chose ( ce serait con qu’elle devienne la version féminine de Smaïn dans 10 ans parce qu’elle s’est cantonnée à des films qui la renvoyaient systématiquement à ses origines ). Par contre, on apprend aussi que Géraldine Nakache ( qui est MARIEE à Manu Payet ?!! #PointTania je sais, mais l’actu-people française et moi….) prépare un film, ENCORE avec Leïla, sur une bande de 5 jeunes gens qui quittent la France pour les Etats-Unis, dans l’espoir d’aller vivre le rêve américain à la sauce Obama. Tout ce que j’ai à dire, c’est ATTENTION au gavage. Le film générationnel avec des acteurs qui fédèrent, c’est bien. Mais comme toute formule commerciale, à trop l’employer, on lasse.

Mais d’ailleurs, de quoi parle le magazine ? Hé bien, des filles drôles qui sont apparemment les nouvelles filles sexy. Bon déjà, pour ma part, je ne trouve pas vraiment que Leïla Bekhti ait une image de fille rigolote mais soit ( ce qui n’empêche pas qu’elle le soit dans la vie quotidienne, mais ce n’est pas le sujet ici ). Glamour nous explique donc (je vais paraphraser) que la fille qui rigole, qui ne se prend pas au sérieux, qui use de l’autodérision comme d’autres de leur Gloss, qui maîtrise les blagues sur le bout des doigts…bref, la déconneuse est THE fille du moment. Et on nous cite Louise Bourgoin, Tina Fey (aKa Sarah-Palin-plus-vraie-tu-meurs), Charlotte LeBon (ha bon, elle est drôle ? Première nouvelle..) . C’est mon opinion, mais cette thématique me passe complètement au-dessus de la tête. Je ne vois pas vraiment en quoi ceci est une (R)évolution à la fois médiatique ou sociale. Il me semble que d’une part, les hommes aient toujours apprécié une fille marrante (en même temps, qui voudrait d’une fille qui tire la gueule en permanence ?), et que d’autre part, les filles drôles à la télé ou ailleurs, ça ait toujours existé. D’accord, elles étaient parfois drôles malgré elles (cf. les potiches du genre Victoria Silv-je-sais-pas-quoi dans La Roue de la Fortune sur TF1), mais cela n’a vraiment rien de nouveau pour ma part. Et comme le dit très bien Nakache dans son interview “(…) Elodie Bouchez me racontait qu’à la sortie du film “La Vie rêvée des Anges”, toute une série de filles un peu Indé aux cheveux sales a suivi. Aujourd’hui ce sont les filles drôles, dans cinq ans, ce sera autre chose“. Je rajouterais même que les filles/Actrices drôles n’auront jamais AUTANT la côte que celles qui ont le profil de l’actrice française-type : pseudo-intello, cultivant le mystère un minimum, et collectionneuse d’apparitions dans des films d’auteurs OU actrice dite POPULAIRE, fille de ou ex-femme de, abonnée aux films plats et à qui on sert la soupe quand elle fait de la promo chez Les enfants de la télé.

Mais bon, si on peut avoir des alternatives, je ne vais pas m’en plaindre, c’est sûr.

Et enfin, je tiens quand même à préciser ( revenons sur la forme ) que cette couverture est vraiment TRES réussie selon moi, tout comme les photos à l’intérieur. Je disais dans mon précédent post faire une fixation sur l’orange et le Color Blocking…Ma foi, j’ai été (bien) servie ! Cacharel, Jil Sander, Gucci…le stylisme et le décor sont en accords, et surtout, les deux actrices sont vraiment sublimes sans être guindées /déguisées. Elles ont été traitées comme des actrices LAMBDA, et j’apprécie vraiment cette démarche même si les phrases du style “Leïla Bekhti, issue de la génération des vanneuses de banlieue” m’ont fait légèrement froncer les sourcils..

Mis à part ça, les pages Mode & Beauté ne m’ont pas plus intéressée que ça. Je suis tombée sur une publicité de L’Oréal avec une Beyoncé MECONNAISSABLE…tellement elle était NOIRE. J’veux dire, ils ont des problèmes de dosage chez L’Oréal ou sont-ils allergiques au juste milieu ? Tantôt elle est blanche, tantôt elle est cramée..On ne pourrait pas tout simplement laisser sa teinte de peau de base ? *roll eyes* Bref. Ah oui, je suis tombée sur le sujet à-propos du livre de Katia Denard..et c’était au MEME mot près, l’article paru dans Grazia il n’y a même pas un mois. Idem pour l’article sur les “Hipsters” et leurs pourfendeurs, Grazia a également traité le même sujet au mot près dans le même numéro. J’veux bien que tous les magazines féminins fassent les mêmes sujets MODE parce que les tendances, il n’y en a pas 45 milliards, mais les sujets de société, bon…

Mais pendant que j’y pense…si l’une d’entre vous peut me dire/m’expliquer/me justifier quel est le but du “GlamourPad”, ce ne serait pas de refus. En général, les magazines passent de grand à petit format ( Be, Madame Figaro..), hors Glamour fait le chemin contraire..Et je ne vois pas le lien avec l’iPad, sachant que les 3/4 des lectrices n’en possèdent pas un…bref, toute explication est la bienvenue.

Pour conclure, j’en reviens à mon point de départ : la bande d’ados. Ces jeunes filles semblaient très fières de voir une actrice d’origine maghrébine en couverture d’un magazine tel que Glamour ( je dirais même 2 actrices, puisque Géraldine Nakache a des origines algériennes ). Je peux comprendre le caractère “symbolique” de la chose, mais ce type de “One shot” ne me fait plus vraiment d’effet.

15 commentaires

  1. EB

    Euuuh… perso pas grand chose a dire au sujet de ces deux-la que je trouve tres surestimees..

    Ah si:

    - elles sont splendides sur les photos
    - bravo a Leila qui reussit a eviter toutes les questions sur Tahar Rahim
    - re-bravo a Leila, nouvelle egerie de l’Oreal. Depuis le temps qu’ils cherchaient une “beurette”, apres le bide Rachida Brakni, j’espere que ca va marcher cette fois.

  2. EB

    * de positif, pas grand chose de positif a dire pardon..

    Sinon oui, toujours des trucs a dire sur tes excellents articles Maybach!

  3. Charlie

    les mags font tellement la course à la mise à jour perpétuel, que finalement ce qu’ils racontent n’est plus très intéressant. On dirait qu’ils publies tous les dossier de presse juste pour avoir du contenue, sans vraiment se demander si c’est vraiment intéressant.
    Quand à Garzia et Glam avec le même article, c’est à se demander si le journaliste n’est pas allé vendre sa pige aux deux mag.

  4. B

    ah… je pensais être la seule à avoir remarqué. Je me suis entendue dire tout haut : “ben dis donc, ils l’ont vachement foncée Beyoncé sur cette photo”.
    C’est vraiment pathétique. Ils n’ont pas les moyens de payer un retoucheur correct ou ils culpabilisent encore de l’avoir éclaircie à outrance dans une précédente pub?

  5. LOLA

    C’est assez drôle qu’en un seul article censé nous faire une review du magazine, tu touches autant de sujet: des actrices françaises, à la mode, à Beyonce en passant par le déclin de cette presse féminine/mode..ET CA, J’ADORE!!

    J’ai aimé le film mais je ne sais pas pourquoi, j’ai peur que la carrière de ces 2 actrices ne décolle pas avec le temps à cause du fait qu’on les associera toujours l’une à l’autre et parce que, je pense que le film, était une sorte de “film à message à la française” comme on sait si bien en faire sur le fameux thème “l’autre côté du pont”..et j’oublie l’aspect mode qui est pour beaucoup dans cette surmédiatisation.
    ça a servi à l’une puisque Geraldine a assistée au dernier défilé Balenciaga.
    J’espère justement qu’aucune de ses 2 actrices ne finisse comme Elodie Bouchez qui justement ne fait pas grand chose si ce n’est assister à tout les défilés de la Fashion Week Parisienne….

    Sinon, je pense qu’on peut parler réellement de déclin de la presse française en ce moment. Du moins, de la presse mainstream qui ne sait pas se renouveler. Au lieu de se différencier au risque peut-être de faire des choses plus pointues mais certainement intéressantes, on a droit à des formules plus cheap qu’autre chose. A ce rythme là, on aura bientôt un Glam’People disponible dans nos kiosque toutes les semaines et pour le Vogue Paris..n’en parlons plus, laissons Emmanuelle faire, même si apparemment, le pire est à craindre!

    Le One shot ne me fait pas non plus d’effet et limite, je comprends que les magazines francais soient toujours obliger d’utiliser ces actrices/chanteuses/Arnaqueuses américaines pour les cover. Nous sommes dans un pays où il n’y a aucune culture du divertissement. Quand quelqu’un veut faire sa promo c’est Denisot-Drucker-Naguy. Les chanteuses sont trop populasses pour la presse et doivent garder leur côté “je m’en fous de l’argent du succès..blabla” pour la masse. Côté Maghreb, le choix est très limité vu qu’à part ces deux-ci, Rachida et farida Khelfa, voila quoi…
    N’en parlons pas des noires qui ont pour seule star Aissa Maiga.

    En parlant de ça, je suis surprise que tu n’ais pas encore parlé du Vogue Italia qui n’arrête pas d’enchaîner les editos FULL BLACK avec pour titre bien sur le mot “Black” mis en évidence…Le summum de l’hypocrisie…

  6. Whatsmeans

    Si je comprends bien les magazines se partagent les articles tout comme à la télé “Sept à huit” recycle les sujets de “100% mag”:s

    Je suis bien d’accord sur le fait que le magazine “Glamour” est devenu vraiment inintéressant !

  7. MayBach Carter Ewing

    Merci pour vos commentaires :)

    Pour la presse, je suis d’accord avec LOLA, on touuuuurne en rond, c’est dingue. Je me demande même encore pourquoi j’achète encore des magazines. Peut-être que c’est parce que les infos vont tellement vite avec le web etc, le papier n’a pas l’air de suivre mais effectivement, les mêmes sujets sont traités sur la même période, parfois la même semaine, c’est assez dérangeant. Comme si les rédacs vivent dans un petit cercle et décident d’en sortir occasionnellement, histoire d’avoir un peu de matière pour remplir les pages. Pour GLAMOUR, ils s’embrouillent j’ai l’impression..Je ne sais pas, je lis ce magazine depuis le 1er numéro ( je me rappelle encore TRES BIEN de leur 1ere couverture ) et j’ai toujours eu l’impression qu’ils avaient ce petit truc qui leur permettait d’être à la fois dans l’air du temps et un peu en avance. Je ne sais pas ce qui s’est passé entre temps…

    Abéni, tu as posé une (pardonne ma trivialité) une P*TAIN DE BONNE QUESTION ! Quand j’ai lu ton commentaire, j’ai réalisé que je ne m’étais jamais posée la question et en essayant de compter..mis à part Aïssa Maiga…je n’ai trouvé personne. Peut-être suis-je mal renseignée mais c’est vrai que dans l’industrie du cinéma français, les actrices noires euuuuuuh………………

  8. MayBach Carter Ewing

    Et Lola, ton passage sur l’absence d’industrie du divertissement en France, je le valide à un poiiint, çà fait longtemps que je voulais faire un post dessus mais je ne savais même pas par quel bout aborder çà.

  9. EB

    @ Abeni,

    “Les noirs, c’est trop different/exotique/etranger” donc le public ne peut pas se reconnaitre. C’est en gros ce qui se dit en France dans la musique et le cinema (voir l’interview de Yasmine Modestine sur Dailymotion sur le doublage: http://www.dailymotion.com/video/x8e82h_votre-voix-correspond-elle-a-votre_news).

    C’est pour ca que tu trouveras bcp plus de Noires ds le mannequinat par ex, parce que la on peut jouer sur le registre exotique/panthere et tous les cliches absolument degueus dont Maybach parlait il y a pas si longtemps.

    Mais des qu’il s’agit de milieux ou soi-disant “il y a un reel besoin d’identification du public”, pour les Noirs la c’est plus difficile. Je le tiens de la bouche meme d’un gars de chez Sony Music (rai’n'b anyone ?).

    Faut voir comment Aissa Maiga a galere, la fille n’a perce que vers 35 piges alors qu’elle a commence a 20 et encore elle est loin d’etre bankable. Et Leila Bekhti qui direct se fait recuperer par l’Oreal (une marque grand public) alors que, bon la c’est mon jugement perso, mais je ne trouve pas qu’elle ait particulierement le profil.

    C’est tout a fait debile de rentrer dans une “gueguerre entre minorites” ms malheureusement c’est comme ca que bcp de decideurs reflechissent.

    Quant a l’entertainment, je pense qu’il ne peut pas exister tant que le contenu n’est pas la. Je veux dire, tant que les films seront pourris et toujours avec les memes, tant que les chanteuses n’auront pas l’humilite d’apprendre leur metier, comment pourraient-ils creer un show, un personnage et de l’excitation autour d’eux ?

  10. Aurélia

    Je suis abonnée à glamour depuis plusieurs années et je suis d’accord avec toi sur le fait que la nouvelle version n’est pas géniale.
    Et en ce qui concerne les filles drôles dont il parle, je trouve la moitié ennuyante (je regarde Charlotte Lebon de temps en temps sur canal, mais ça ne me fait pas souvent rire. C’est trop répétitif et trop lourd. Si c’est elle le modèle de la femme drôle et belle française alors je vais dire dorénavant que je suis…je ne sais pas, anglaise ou un truc dans le genre).
    Quand j’ai lu l’article où Géraldine parlais de son nouveau film avec Leïla, je me suis dit “encore?”. Pourquoi potentiellement gâcher quelque chose qui marchais bien. Une fois, c’est bien, à force c’est lassant. Bon, il est vrai que certains réalisateurs ont des acteurs favoris (Di Capprio pour Scorsese, Scarlette Joahnson pour Woody Allen).
    Et les photos de Leïla et Géraldine sont un peu pourries. On dirait qu’elle insiste très fortement sur leur côté “on s’adore, on est super potes.” On a même l’impression que c’est assez commercial.
    La pub de Beyoncé nous montre réellement à quel point ce style de pubs sont retouchées. C’est toujours mieux que je ne sais plus quelle pub de je ne sais plus quelle marque où un bras avait été gommé.
    Très bon article :)

  11. LOLA

    Hmmm Maybach, j’espère que ça annonce un futur POST alors. Mon clavier n’attend que ça…même si EB a déjà dit pas mal de choses.

  12. saroune

    Le sujet sur les filles droles sont “in” m’a fait rigole… Regardez ca fait 20 ans qu’on vous dit qu’il faut faire la moue comme Kate Moss et ne rien dire comme Kate Moss, et regardez aujourd’hui c’est autorise d’etre drole ou lalalala, en genre plus con cosmo avait titre : drole et belle c’est possible !! Les magazines feminins : je comprends pas qu’on les achete

  13. A

    lola t’as tellement raison. Le truc qui me tue c’est que à chaque fois qu’un mag de mode met des noires en couverture, c’est toujours THE BLACK ISSUE autrement dit “regardez je ne suis pas discriminatoire, je mets des black en couverture”, pourquoi ça doit être exceptionnel , ce que moi j’aimerais c’est qu’il n’y ait pas à attendre une black issue, c’est que toutes les peaux soient mises régulièrement au lieu de faire des coups de pubs avec leurs black issue où tout le monde est habillé en imprimé tribal et or.
    Quant à glamour j’aime beaucoup cette couverture

Postez un commentaire

You may use the following HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>